1995 Maison natale de Stendhal

Lettre d’information Mai - Septembre 2005 - PAGE 4

L’APPARTEMENT NATAL D’H. BEYLE-CHRONIQUES GRENOBLOISES

C'est en 1995 que le Musée de la Résistance, installé depuis 1966 dans l'appartement de Chérubin Beyle au 14, rue Jean-Jacques Rousseau, où Stendhal vit le jour, fut transféré dans ses nouveaux locaux, rue Hébert. L'Association des Amis du Musée et de la Maison Stendhal qui était chargée, sous la présidence du regretté Victor Del Litto, de la gestion de la Maison Stendhal, l'appartement du Dr Henri Gagnon, 20 Grande Rue, saisissait alors l'occasion de réunir, sous une même tutelle, «ces deux fleurons dont peut s'enorgueillir la Ville de Grenoble». Fleuron en effet, car l'appartement natal, avec ses boiseries, ses parquets et son agencement typique de l'époque dégageait, une fois remis dans son état d'origine – ou presque – une atmosphère pleine de souvenirs pour les stendhaliens qui pouvaient redécouvrir ces lieux stendhaliens dont nous parle l'écrivain avec émotion dans la Vie de Henry Brulard. La chambre du père, austère et sombre à l'image de Chérubin Beyle, le salon de compagnie, gai, garni de «douze beaux fauteuils brodés» par Henriette Beyle, mère de Stendhal et, enfin, la chambre, la pièce la plus émouvante : celle où est né Henri Beyle et où sa mère mourut, en couches, en octobre 1790, à l'âge de 33 ans. C'est dans le coin situé entre les deux chambres qu'Henri Beyle, jeune adolescent en rupture avec sa famille, entreprit, en cachette, ses premiers essais de plume.

À l'occasion des Journées du Patrimoine 1995, l’Association des Amis de Stendhal, sous le coup d'une légitime émotion, proposa alors d'ouvrir l'appartement natal, pour la première fois, aux Grenoblois. Une exposition représentant quelques portraits de la famille de Stendhal ainsi que des souvenirs de son enfance à Grenoble y fut installée. Pendant les deux journées d'ouverture, un flot ininterrompu de visiteurs, plus de mille personnes, se pressa dans l'appartement dont la disposition d'origine était quasiment inconnue aux Grenoblois.Après ce début prometteur, d'autres activités furent proposées : une conférence et la présentation d'ouvrages stendhaliens, comme le Catalogue des Manuscrits du Fonds Stendhal de la Bibliothèque Municipale de Grenoble. Dès le 15 septembre 1995, l’Association Stendhal entreprend, d'une manière énergique, des démarches auprès de la Ville de Grenoble, pour lancer un projet ambitieux qui visait à transformer l'appartement natal de Stendhal en maison d'écrivain. Il s'ensuit une longue période d'attente pendant laquelle l'optimisme des stendhaliens fut mis à rude épreuve. Présidée alors par Gérard Luciani, l’association n'a jamais ménagé ses efforts pour faire avancer le projet jusqu'en l'an 2000 où les travaux commençaient enfin. Pendant cette période, les membres du bureau de l'association ont assisté, à maintes reprises, aux diverses réunions de réflexion et de travail, et à quelques impressionnantes visites de chantier.

C'est le 13 septembre 2002 que l'appartement natal, dûment rénové, restructuré et repeint, est officiellement inauguré lors des Journées du Patrimoine 2002. «Cette inauguration est pour nous une étape importante de notre volonté de retrouver à Grenoble enfin un patrimoine stendhalien cohérent.» déclare Michel Destot, le Maire de Grenoble, ce jour-là.

Devenant le siège de Grenoble-Ville-Lecture, l'appartement natal a pour vocation, d'être un lieu d'échanges et de rencontres dédié à la valorisation de la littérature et au développement de la lecture et de l'écriture. En mars 2003, la Ville de Grenoble organise le Printemps du Livre. Dès la réouverture de l'appartement natal, Mme Carine d'Inca, directrice et coordinatrice des activités de l'appartement, a accueilli très favorablement les membres de l’Association Stendhal qui ont pu y organiser des rencontres stendhaliennes. Pendant l'année 2003/04, un premier cycle de conférence a eu lieu. Néanmoins, l'appartement natal reste, pour l'instant, un lieu de rencontre pour quelques privilégiés. Désireuse de valoriser la valeur patrimoniale de l'appartement natal, l’Association Stendhal, présidée depuis 2003/04 par Gérald Rannaud, accepte avec grand intérêt la proposition de Carine d'Inca d'installer, pour les Journées du Patrimoine 2005, une exposition stendhalienne dans ces lieux. Celle-ci pourra créer le cadre idéal pour y développer d'autres animations : ateliers, lectures, séminaires, visites scolaires. Cela permettra de mieux faire connaître, au public, un lieu émouvant où le jeune Henri Beyle a passé des années décisives de sa vie d'écrivain.

Lettre d’information Mai - Septembre 2005 - PAGE 4

Gisela M.Moinet

 

2000-02-07-presse-conference-michel-merland.jpg

Première réunion à la maison natale 9 Janvier 2003

2003-01-09-premiere-reunion-a-l-appartment-natal-de-stendhal.jpg

Journées du Patrimoine 2015

Lectures à la maison natale de Stendhal le dimanche 20 Septembre 2015

Maison gagnon 20 sept 2015 groupe

Marie-Christine Frézal, Danielle Sudres, Patrick Le Bihan, Isabelle Moinet et Gisela Moinet

 

Voir les photos de l'appartement natal de Stendhal

 

retour-sabre.jpg

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site