Présentation et Biographie Victor del Litto

 

Victor Del Litto  - Universitaire

 

«Que de chemin parcouru, jalonné de conflits et de réussites ! Il est consolant de transmettre à ceux qui vont venir après nous l’héritage qui nous a été confié et que nous essayons d’enrichir» .

Victor Del Litto -Stendhal Club n° 145

 

Victor Del Litto est né le 1er Janvier 1911 à Ancône.Il est décédé le lundi 9 Août 2004 à Grenoble.

Rappelons les étapes décisives de la vie stendhalienne de Victor Del Litto. Dans les années trente, il fuit le fascisme pour s’installer en France. Le 13 Mars 1936,une annonce parue  dans le Petit Dauphinois indique : Mr Del Litto lecteur d’italien traitera le sujet suivant :le caractère français jugé par les étrangers.Après sa thèse monumentale La Vie Intellectuelle de Stendhal – Genèse et Evolution de ses idées (1802-1821), Victor Del Litto obtient une chaire de Littérature Comparée à l’Université de Grenoble. En 1968, il est doyen de la faculté des lettres. Victor Del Litto enseigna à l’Université III de Grenoble jusqu’en 1982. Universitaire «peu conforme» comme il se définit lui-même, il enseigne Stendhal avec un rare savoir-faire et un enthousiasme communicatif  créant, au travers de mémoires universitaires et de thèses de doctorat des générations de futurs «stendhaliens» dans le monde entier.

 Sur la photo ci-dessous Victor Del Litto visite l’exposition présentée à Florence en 1958 à l’occasion du 50ème anniversaire de la création de l’Institut Français de Florence fondé en 1908 sous les auspices de l’Université de Grenoble. Photo transmise par Gerard Luciani.

1958-expo-florence-vd-litto.jpg

 

Creation de la revue litteraire Stendhal Club

 Pendant ses années d’Université, Victor Del Litto s’engage dans un combat exclusif pour Stendhal. En 1958, avec Ernest Abravanel, éditeur de Lausanne, il crée la revue littéraire Stendhal club qui paraît quatre fois par an. Cette revue se compose d’articles des meilleurs spécialistes travaillant sur Stendhal dans le monde entier. Elle publie également de nombreux inédits, des comptes-rendus de livres sur Stendhal qui paraissent régulièrement, elle annonce la parution d’éditions nouvelles des textes de Stendhal, elle fait l’inventaire des thèses universitaires ou de travaux en cours. Un atout non négligeable est la chronique qui relate tout - ou à peu près tout - ce qui se passe autour de Stendhal dans le monde entier. Victor Del Litto était extrêmement friand de ces nouvelles venant de partout et ses fidèles lui en rapportaient sans cesse.

01-stendhal-club-fondateurs-1.jpg

Cocktail Stendhal Club Lausanne 5 Décembre 1959

1959-stendhal-club-cocktail-lausanne.jpg

Déplacement de la tombe d’Henri Beyle

 L’Année 1962 apporte un événement important. En effet, le vendredi 23 mars 1962 qui est le jour du 120e anniversaire de la mort de Stendhal a eu lieu la cérémonie de l’inauguration de la nouvelle sépulture de Stendhal au cimetière de Montmartre. La tombe de Stendhal, à l’abandon dans un coin perdu sous le pont Caulaincourt, a été remise en état. Elle se trouve désormais dans un emplacement plus digne de sa notoriété et de ses propres vœux. C’est à l’occasion de cette cérémonie que fut créée l’Association des Amis de Stendhal à Paris dont Victor Del Litto fut le premier Président.

L’Affaire du Fonds Bucci

 Pendant les années 60, Victor Del Litto s’engage, à la tête du monde exaspéré des chercheurs stendhaliens, pour entreprendre la sauvegarde de la riche bibliothèque de livres que Stendhal, consul à Civita-Vecchia, avait légué à son ami Donato Bucci, antiquaire à Civita-Vecchia.

Vendu en 1942 à un collectionneur, ce fonds jalousement gardé semble perdu pour les stendhaliens. Après une longue bataille, Victor Del Litto obtient gain de cause. Des centaines de volumes, certains annotés par la main de Stendhal, sont vendus à la Banca Commerciale Italiana qui en fait don à la Bibliothèque de Milan. Le Fonds Bucci - comme il s’appelle - devient enfin accessible. Victor Del Litto publie l’inventaire de cette Bibliothèque dans Le Catalogue du Fonds Bucci qui paraît en 1980.

1970 Victor Del Litto Doyen de la Faculté des lettres de Grenoble

 

1970-01-18-vdl-doyen-claire.jpg

 

1970-01-16-vdl-devient-doyen.jpg

Article du Dauphiné Libéré-Archives Renée Dénier

Congres internationaux Stendhaliens

 Universitaire, éditeur, Président d’Association, Victor Del Litto devint l’organisateur infatigable de Congrès Stendhaliens - 23 en tout – qui avaient lieu, une fois par an, en France, en Italie et en Europe : Civita-Vecchia, Milan, Bologne, Rome, Auxerre, Nantes, Paris, Berlin, Mayence, et j’en passe. Ces rencontres de haut niveau scientifique parvenaient à réunir les stendhaliens des quatre coins du monde : Amérique, Canada, Australie, Japon, Pays de l’Est.

 C’est à travers ce triple réseau que les Stendhaliens de tous les pays et de tous les horizons pouvaient communiquer entre eux en avançant notablement, sous la houlette d’un Victor Del Litto toujours disponible, la recherche stendhalienne.

En 1971, un incendie ravage sa maison et une partie de sa précieuse collection de documents stendhaliens.

Incendie de la maison de V Del Litto Vingt années de travail perdues

1971-5-13-incendie-maison-vdl2.jpg

Archives Renée Dénier

Des milliers de volume détruits Article du Dauphiné Libéré du 13 Mai 1971

 1971-5-13-incendie-maison-vdl.jpg

Archives Renée Dénier

 La maison où l'incendie du 12 Mai 1971 a ravagé les archives de Victor Del Litto

la-maison-imgp0623.jpg

1983 - 2004

1983 Annee Stendhal – Bicentenaire de la Naissance de Stendhal

 

Victor Del Litto quitte l’Université de Grenoble en 1982. Libéré de ses obligations universitaires, Victor Del Litto devient, en 1983, l’essentiel initiateur et organisateur du Bicentenaire de la Naissance de Stendhal qui a eu d’importantes  répercussions pas seulement à Grenoble et en Isère mais également dans toute la France. Congrès, Colloques, Tables Rondes, Spectacles s’alternent. Le Tribunal de Grenoble prête sa salle d’audience pour une reconstruction du procès de Julien Sorel. On joue Le Rouge et le Noir (Théâtre-Action) et Le Bleu et le Blanc auCentre Dramatique des Alpes.

 Le Colloque de l’Université de Grenoble Stendhal sera suivi de plusieurs autres congrès et colloques à Essen, à Paris, à Nantes, à Londres et à Rome.

 Mais l’événement le plus remarquable, c’est l’Ouverture de la Maison Stendhal. En 1962, La Ville de Grenoble avait acheté une partie de l’appartement du docteur Gagnon. Il s’agit de la partie qui donne sur la treille. En 1984, la Ville de Grenoble signe une convention avec l’Association qui obtient le droit de gestion de la Maison Stendhal. (Texte Stendhal Club). Cette ouverture de la Maison Stendhal était le fruit d’une longue et acharnée négociation avec la Ville de Grenoble.

 Le 23 janvier 1983, le grand jour est venu. En présence de Jack Lang, Ministre de la Culture, la Maison Stendhal ouvre largement ses portes. C’est à cette occasion que l’Association des Amis de Stendhal et de la Maison Stendhal fut créée.

L’accueil est assuré par Monique Boudet.L’animation est assurée par une équipe de volontaires qui a travaillé en étroite collaboration avec la Bibliothèque Municipale de Grenoble.

 Victor Del Litto, Paul Hamon, Michel Merland, Yves Jocteur-Montrozier et Gisela Moinet s’occupaient de la gestion de la Maison Stendhal qui offrait à un public de plus en plus nombreux un impressionnant programme d’expositions, de conférences, de visites guidées. Un Bulletin annuel fut créé. Il y eut même un Colloque Universitaire (1992) qui s’est tenu dans ce lieu. A cette occasion, Victor Del Litto a reçu le maire de Stendal, M. Hartmut Gebhardt. Entre la Ville de Grenoble et la Ville de Stendal une convention fut signée.

 L’animation de la Maison Stendhal a duré une quinzaine d’années. Ce fut une période de travail intense, de bonheur mais aussi de nombreux tracas. Les efforts pour animer et gérer la Maison Stendhal – avec les moyens du bord comme disait Victor Del Litto - furent immenses. Sous la houlette de Victor Del Litto et de Paul Hamon, la Bibliothèque Municipale et d’autres volontaires se sont dépensés sans compter pour mettre en place les expositions qui n’étaient pas seulement réservées à Stendhal mais aussi au Dauphiné en général.

 Il y eut une soixantaine d’expositions qui furent présentées dans ce lieu.

 La première exposition Stendhal fut une exposition de 126 photos illustrant la vie et l’œuvre de Stendhal. Elle fut suivie par d’autres expositions qui ont ravi les visiteurs chaque été.

 Sur les pas de Stendhal, Stendhal et l’Europe, Stendhal et la Femme, Stendhal et le Théâtre, Scènes de la Vie de Henry Brulard, Stendhal et Balzac, Stendhal en Dauphiné, Sur les pas de La Chartreuse de Parme, Stendhal Vie et Œuvre et en1992 Stendhal et Rossini.

 En 1994, l’Association des Amis de Stendhal et de la Maison Stendhal change de «label» pour devenir l’Association pour la Création de la Fondation Stendhal. Cette tentative n’a pas abouti. Au final ce furent ces multiples expositions qui ont permis aux Grenoblois de renouer des liens avec leur grand écrivain. On se souvient aussi des soirées prestigieuses avec de belles inaugurations sur la treille de Stendhal, de l’atmosphère intime de la Chambre de Romain Gagnon lors des conférences. Pour Victor Del Litto, cette période fut aussi celle d’importantes  publications : La Vie de Henri Brulard, éd. Glénat, 1989, les Promenades dans Rome, les Lettres d’Amour de Stendhal, la Bibliographie Intégrale.

 En 1999, c’est apothéose. Les six volumes de la Correspondance Générale de Stendhal paraissent chez Slatkine. Ce travail monumental d’environ 5000 pages met à la disposition des lecteurs pas seulement l’ensemble des lettres écrites par Stendhal mais aussi, un classement chronologique des lettres et de ses correspondants.

 

Victor Del Litto reçoit le Prix de l’Académie Française assorti de la médaille vermeil.

 

Ce ne fut pas la seule distinction qu’il reçoit. La Grande Médaille d’Or de la Ville de Grenoble lui est décernée en 1996, et la Légion d’Honneur lui fut remise à Paris par François Mitterand.

 Beaucoup de satisfaction donc, mais aussi des soucis croissants face au manque de moyens, à la détérioration des locaux, sans compter la difficulté de maintenir un rythme de travail avec un déficit de «main d’œuvre». Néanmoins, Victor Del Litto ne lâcha pas prise. C'est en 1995 que le Musée de la Résistance, installé depuis 1966 dans l'appartement de Chérubin Beyle au 14, rue Jean-Jacques Rousseau fut transféré dans ses nouveaux locaux, rue Hébert.

 En 1995, Victor Del Litto orchestra une première mise en route de ce nouveau local. La Ville de Grenoble donna son accord pour une restauration complète de l’appartement natal. Première étape encourageante suivie de sept années d’attente. C'est le 13 septembre 2002 que l'appartement natal, dûment rénové, restructuré et repeint, est officiellement inauguré lors des Journées du Patrimoine. Victor Del Litto a eu le bonheur d’assister à cette inauguration.

 En 1995, la revue Stendhal Club cesse de paraître. De 1962 à 1995, les 149 numéros avaient fidèlement accompagné les stendhaliens pour les informer sur les avancées de la recherche stendhalienne, les tenir au courant des trouvailles parfois extraordinaires, annoncer et commenter les livres sur Stendhal. La bibliographie publiée chaque fin d’année était une source incontournable pour tous les stendhaliens. Avec le dernier numéro du Stendhal Club une époque s’acheva.Le 13 mai1996, la Municipalité de Grenoble statue sur le don qu’a fait Victor Del Litto de la totalité de sa propre bibliothèque constituée de plusieurs centaines d’ouvrages de Stendhal, d’éditions rares ou d’études sur Stendhal».

 Mais l’arrêt de la publication de la revue Stendhal Club en 1995 fut aussi un des premiers signes de la fin d’une période faste pour tous les stendhaliens. De surcroît l’Association qui avait été constamment aux côtés de Victor Del Litto était à bout de souffle et fut contrainte d’arrêter ses activités. C’est grâce aux efforts de quelques «inconditionnels» qu’elle put reprendre vie deux ans plus tard. Sous la présidence  de Gérard Luciani , (2002 – 2005) l’Association Stendhal s’employa à remonter la pente après ce qu’on peut appeler une douloureuse traversée du désert. Avec les efforts déployés par Gérard Luciani, l’association se restructura en douceur. Les actions de l’Association, à ce moment là, ont essentiellement portés sur le suivi de l’avancement des travaux de restauration de l’Appartement natal.

 En décembre 2002, Victor Del Litto a eu la grande satisfaction de recevoir l’Eméritat de à l’Académie Delphinale.

 En 2002, deux ans avant sa mort, Victor Del Litto avait eu à coeur d’instaurer, à Grenoble, la «Médaille Stendhal Pr Victor Del Litto ».Ce fut la Société des Ecrivains Dauphinois qui fut chargée de remettre cette distinction honorifique chaque année. Cette médaille est décernée aux personnes qui ont apporté une contribution notoire à la diffusion et à la préservation de l’oeuvre de l’écrivain ainsi qu’à la sauvegarde et à la mise en valeur du patrimoine stendhalien.

 Le 23 Janvier 2003, un petit comité de stendhaliens a apporté à Victor Del Litto une plaque pour commémorer les vingt ans de la Maison Stendhal. Ce fut un moment bien émouvant.

 Nous avons voulu reconstruire, dans ce blog - et dans la mesure des documents que nous avons à notre possession – le souvenir d’un homme qui a mis tout au long de sa vie son énergie et sa passion au service de la recherche autour de Stendhal. Il n’a pas seulement travaillé pour faire avancer les connaissances sur l’écrivain mais aussi pour faire rejaillir la gloire de Stendhal sur sa ville, ses habitants, et sur toutes celles et  ceux qui aiment se retrouver – d’une manière ou d’une autre – dans l’atmosphère et le souvenir de l’écrivain.

 La carrière universitaire exceptionnelle de Victor Del Litto ne doit pas faire oublier une personnalité complexe et attachante qui apporta beaucoup à sa ville d’adoption. On n’oubliera pas non plus ses grandes qualités humaines, d’esprit et de cœur ni son humour ravageur. On retiendra surtout son souci constant de faire partager et de diffuser ses connaissances que ce soit à ses étudiants ou au public qui assistait à ses conférences.

Le 14 septembre 2012, huit ans après la mort de Victor Del Litto, l’ancienne Maison Stendhal est devenue le Nouveau Musée Stendhal. On imagine le bonheur qu’il aurait éprouvé à arpenter ces lieux qu’il a tant aimés.

logo-gisela.jpg

 Victor Del Litto repose à Gresse auprès de son épouse au milieu des massifs ensoleillés du Vercors.

 Fin

 

 

Remise de la Légion d'honneur à Victor del Litto 3 Novembre 1987.

En 1987 Victor Del Litto fut décoré de la Légion d'honneur par Alain Carigon maire de Grenoble

chevalier-legion-d-honneur-vdl.png

Discours d'Alain Carignon maire de Grenoble

1987-11-03-officier-de-la-legion-d-honneur-1.jpg

En 1991 Victor  Del Litto reçoit la Grande Medaille d'Or de la ville de Grenoble

V Del Litto avec le maire A Carignon

1991-presse-medaille-d-or-1.jpg

 

La médaille de l'ordre du mérite lui fut attribuée en décembre 1993 par François Mitterand Président de la République  

chevlaier-de-l-ordre-national-du-merite-vdl.jpg

1993-l-elysee-carton-d-inviation-gm.jpg

Exposition à Florence - 50ème anniversaire de la création de l’Institut Français fondé en 1908

Sur la photo ci-dessous Victor Del Litto et l'ambassadeur de France visitent l’exposition présentée à Florence en 1958 à l’occasion du 50ème anniversaire de la création de l’Institut Français de Florence fondé en 1908 sous les auspices de l’Université de Grenoble. Photo transmise par Gerard Luciani.

1958-expo-florence-vdl-et-ambassadeur-de-france.jpg

 1958-vdl-expo-50-ans-institut-francais-florence.jpg

34-la-treille.jpg

rubon21.png

 

image001-1.gif

retour-sabre.jpg

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site